Les prairies Saint-Martin à Rennes : objectif -2°C en plein coeur de ville
Solutions
verte · bleue · douce

Échelle du projet
Quartier · Parc

Temporalité du projet
Long terme

Climat actuel
Océanique

Climat futur
Méditerranéen

Coût global
12 M€

Contact

Armelle ECOLAN GUILLIER Chargée d’étude - Service Planification et Etudes Urbaines de Rennes Métropole (a.ecolan@rennesmetropole.fr)


Porteur du projet

Ville de Rennes


Objectifs du Développement Durable

Les prairies Saint-Martin à Rennes : objectif -2°C en plein coeur de ville

Les Prairies Saint-Martin est un parc naturel de 30 hectares situé près du centre-ville de Rennes et longé par le canal d'Ille-et-Rance. Il offre de vastes zones réservées à la faune et à la flore sauvage, qui servent également de zone tampon en cas de crues de l'Ille. Aménagées dès le XVIIe siècle avec le moulin de Trublet et des tanneries, les prairies sont restées peu fréquentées après leur fermeture dans les années 1940, à cause de la pollution et des risques d'inondation. Cependant, entre 2014 et 2021, la métropole rennaise a réaménagé le site pour y construire un parc naturel accessible depuis le centre-ville. Ce nouvel espace vert permet aux Rennais de profiter de la nature tout en protégeant la faune et la flore locales. La structure spatiale et végétale du projet est basée sur un gradient de naturalité et d'humidité, qui va du plus domestique et sec au plus sauvage et humide. Le projet met en valeur l'identité particulière des Prairies et leur permet de devenir un îlot de fraîcheur culturel et populaire en coeur de ville.

Dans le prolongement de la COP21, les prairies Saint-Martin représentent un acte fort de la Ville de Rennes en matière de protection de l’environnement : il y fera 2° de moins que dans le reste de la ville !

Site internet de la Ville et Métropole de Rennes.

Avant le projet

  • Le lieu était pollué par les activités historiques, en particulier les tanneries qui ont été installées dans l'ancien moulin de Trublet à partir du XIXe siècle.
  • Le site avait été déclaré zone inondable et n'était donc pas propice à un développement urbain classique.
  • Les vastes zones réservées à la faune et à la flore sauvage étaient menacées par la pollution et la dégradation d’un environnement laissé à l’abandon.
  • Le lieu n'était pas un espace vert accessible pour les habitants de Rennes, en particulier ceux des quartiers nord de la ville.
Avant le projet

Après le projet

  • Dans le parc, il fait 2°C de moins que dans le reste de la ville en période de forte chaleur, ce qui le rend propice à l’organisation de manifestations de plein air ou aux balades.
  • Le parc est un espace de préservation de la faune, avec des observatoires pour les oiseaux et des zones naturelles humides permettant de stocker les crues de l’Ille.
  • Un observatoire d'écologie urbaine du CNRS s’y est implanté, permettant un suivi à long terme de la faune, de la flore, des continuités écologiques, de l'évolution des paysages et du climat.
Après le projet

Solutions réalisées

Les étendues d’eau libre
Les étendues d’eau libre

La zone naturelle protégée à l'est des prairies accueille des réservoirs naturels reconstitués, qui favorisent le développement de la biodiversité et la gestion des crues. Ces plans d'eau peu profonds attirent une faune variée et offrent des possibilités de création d'un paysage remarquable et à forte valeur pédagogique.

Ouvrage paysager de gestion des eaux pluviales
Ouvrage paysager de gestion des eaux pluviales
Solution verte
Les prairies diversifiées
Les prairies diversifiées

Entre espace naturel et espace culturel, une succession de prairies diversifiées s'étend du nord au sud, accueillant des activités récréatives permanentes ou temporaires et favorisant le développement de l'écosystème. La gestion de ces espaces se fait par pâturage d'animaux locaux, ce qui permet de maintenir la biodiversité. L’aménagement de 8 hectares de prairies humides permet également de stocker les crues de l'Ille et contribuer au rafraîchissement de l'air.

Le bocage
Le bocage

Au centre des prairies, le bocage, constitué de haies, renforce les continuités écologiques et filtre la fréquentation du parc pour protéger la zone naturelle humide. Il définit également une succession de parcelles de taille modeste, à usages variés, tantôt prairies, tantôt plus boisées. Dans le parc, plus de 2000 arbres et arbustes ont été plantés pour créer des zones d'ombre.

Ouvrage paysager de gestion des eaux pluviales
Ouvrage paysager de gestion des eaux pluviales
Solution verte

Calendrier

En 2017, la ville de Rennes lance une étude préalable à la réhabilitation écologique du site.

Suite à la finalisation de l'étude préalable et à l’élaboration du projet de réhabilitation, la ville de Rennes a lancé en 2018 une concertation avec les habitants et les associations. En parallèle, les travaux de déboisement et de défrichement de certaines zones du site ont démarré.

En 2019, les travaux de déboisement et de défrichement se poursuivent afin de faciliter l’aménagement des accès au site. La ville et ses partenaires engagent la plantation de haies et de bosquets dans le cadre de la renaturation du lieu.

En 2020, le site se transforme grâce à la plantation de prairies fleuries et d'arbres fruitiers. Le lieu est aménagé de manière à devenir le “poumon vert” de la métropole rennaise avec la création de nouvelles zones humides et l’installation de mobiliers pour les usagers.

En 2021, les travaux de réhabilitation écologique se terminent. Le site est ouvert au public.

Budget et financements

Selon les informations publiques fournies par la Ville de Rennes, le budget total pour le projet de réhabilitation des Prairies Saint-Martin s'est élevé à 8,8 millions d'euros.

La ville a bénéficié de plusieurs aides financières, notamment :

  • Une aide de 1,5 million d'euros de la part de l'Agence de l'eau Loire-Bretagne en 2018 pour la renaturation de la Vilaine ;
  • Une subvention de 300 000 euros de la part du Conseil régional de Bretagne en 2019 pour l'aménagement des espaces verts et la requalification des espaces publics ;
  • Une subvention de 1,9 million d'euros de la part de l'Union européenne en 2019 dans le cadre du programme LIFE pour la préservation de la biodiversité et la restauration écologique des Prairies Saint-Martin ;
  • Une subvention de 2,2 millions d'euros de la part de l'État en 2019 dans le cadre du Programme d'investissements d'avenir (PIA) pour la transition écologique et la préservation de la biodiversité.

Difficultés rencontrées

  • Opposition de certains riverains et associations locales au projet, qui a donné lieu à des recours en justice et à des contestations de la déclaration d'utilité publique.
  • Problèmes liés à la qualité du sol, notamment la présence de métaux lourds et de polluants, qui ont nécessité des travaux de dépollution importants et ont retardé le calendrier initial du projet.
  • Nécessité de préserver la biodiversité et l'écosystème naturel des prairies tout en aménageant un espace public accessible et attractif pour les habitants de la ville.

Pour en savoir plus

Partenaires

  • BASE (paris@baseland.fr / +33 1 42 77 81 81)
  • EODD (contact@eodd.fr / +33 4 72 76 06 90)
  • INGEROP (ingerop@ingerop.com / +33 1 49 04 55 00)

Ressources

🔗 Consulter le dossier de presse des Prairies Saint-Martin de Rennes

🔗 Consulter la page dédiée aux Prairies Saint-Martin sur le site de la Métropole de Rennes

🔗 Consulter la page projet Rennes : Prairies Saint-Martin de l’Agence de paysage BASE (mandataire)

Crédits

Ouest France, C. Allain/20 Minutes, BASE

Découvrir d'autres projets réalisés