Cœur de Grippon, un projet qui dynamise autant qu'il rafraîchit
Solutions
bleue · verte

Échelle du projet
Quartier

Climat actuel
Équatorial

Climat futur
Équatorial

Coût global
75 M€

Contact

Willy R. Cornelie, Directeur de l'Aménagement du Territoire et des Services Techniques de la Ville de Morne-à-l'Eau (willy.cornelie@mornealeau.fr)


Porteur du projet

Ville de Morne-à-l’Eau et la SEMAG (Société d’Economie Mixte d’Aménagement de la Guadeloupe)


Cœur de Grippon, un projet qui dynamise autant qu'il rafraîchit

L’aménagement de l’écoquartier Cœur de Grippon conjugue des objectifs de développement économique et touristique et l’adaptation de la commune aux effets du changement climatique. En tournant la ville vers son canal et grâce à la végétalisation des espaces publics, les actions rafraîchissantes s’inscrivent dans une démarche d’amélioration du cadre de vie pour les mornaliens. La démarche prospective adoptée par les porteurs de projet pour les actions d’adaptation aux aléas climatiques, est également très intéressante. La préfiguration de l’écoquartier a notamment été nourrie par l’AUE2 (Approche Environnementale de l’Urbanisme), un outil d’aide à la décision et méthode de diagnostic participatif porté par l’ADEME.

Le programme Petites villes de demain articulé autour de notre projet d’écoquartier Cœur de Grippon est un véritable accélérateur pour engager les transitions dans le centre-bourg ! En concertation avec la ville du Moule avec laquelle nous avons porté une candidature commune, la redynamisation du territoire bénéficie d’une plus-value formidable pour l’avancée de nos actions.

Jean Dartron, adjoint au maire de Morne-à-l’Eau, élu référent Petites villes de demain

Avant le projet

  • Un centre-bourg en perte d’attractivité qui voit se multiplier les logements vacants et compte de nombreuses dents creuses et friches à reconquérir ;
  • Un territoire qui fait face à des risques cycloniques, sismiques et d’inondation urbaine élevés ;
  • Un quartier structuré par un canal dont les berges sont polluées et dénaturées.
Avant le projet

Après le projet

  • Un écoquartier construit dans le cadre d’une démarche participative qui développe le lien social autour de l’amélioration du cadre de vie ;
  • 4km2 d’espaces publics verts créés ou réhabilités dans le centre-bourg, offrant à la population des espaces frais, un lien renouvelé à l’eau et une approche de résilience territoriale face aux risques qui y sont liés.
Après le projet

Solutions réalisées

Gestion de l’eau
Gestion de l’eau

L’écoquartier est structuré par le Canal des Rotours, qui s’écoule sur 6km au sein d’un écosystème de forêt marécageuse. La dépollution du cours d’eau, sa renaturation et la réhabilitation de ses berges permettent d’offrir des espaces de fraîcheur aux habitants grâce à l’évaporation de l’eau et à l’effet des vents.

Ouvrage paysager de gestion des eaux pluviales
Ouvrage paysager de gestion des eaux pluviales
Solution verte
Végétalisation
Végétalisation

La végétalisation est pensée à l’échelle du quartier, à travers la plantation d’un millier d’arbres d’alignement, ainsi qu’à l’échelle de l’îlot : l’aménagement de chaque cœur d’îlot fait l’objet d’un travail approfondi de verdissement. Un verger a été créé dans le quartier : il constitue un espace public frais à disposition des habitants. Le projet Coeur de Grippon a aussi donné lié à l’élaboration d’un Programme Alimentaire Territorial (PAT) par la création d’espaces d’agriculture urbaine, de jardins et vergers partagés ou encore de circuits courts alimentaires.

Planter un arbre
Planter un arbre
Solution verte
Valorisation des espaces délaissés
Valorisation des espaces délaissés

L’accessibilité de l’espace public et les mobilités douces sont au cœur du projet. La ville s’est associée au réseau européen URBACT CityMobilNet. Des vélos électriques en libre-service ont été mis à disposition. Un projet pilote de rue accessible à tous a été lancé (rue Achille-René Boineuf) et la création de 400 places de parking perméables (spot de biodiversité) a été réalisée en grande partie en lieu et place de « dents creuses ». 

Gestion de la biodiversité
Gestion de la biodiversité

Outre l’incontournable trame bleue constituée par le canal des Rotours, des « spots de biodiversité » et des trames vertes sont aménagés sur une surface totale de 10 hectares dans l’écoquartier Cœur de Grippon.

Ouvrage paysager de gestion des eaux pluviales
Ouvrage paysager de gestion des eaux pluviales
Solution verte

Calendrier

Suite à l’élaboration d’un Programme Stratégique d’Ecocitoyenneté et d’Ecodéveloppement (PSE), la ville lance un Agenda 21 local en 2012 et mobilise les mornaliens autour des réflexions sur la stratégie de développement durable de la commune.

La charte EcoQuartier a été signée en 2014. Elle porte sur les secteurs de Diado et Centre-Bourg, ce périmètre ayant été arrêté avec l’apport méthodologique de la Deal Guadeloupe, car il présentait des atouts indéniables au vu des objectifs du projet : rôle de carrefour communal et régional, nombreux équipements structurants et terrains présentant un intérêt pour le renouvellement urbain, large secteur agricole inondable.

Le schéma directeur a été conçu entre 2015 et 2016 dans le cadre de l’AEU2 appliquée au Projet de Rénovation Urbaine du centre-bourg réalisé en 2013. Il prévoit la mobilisation de 11ha sur les 54 du projet sur la base des dents creuses et des délaissés urbains, la création de 400 places de parking perméables (spot de biodiversité), un éclairage public performant qui permettra une économie de plus de 50% des dépenses sur l’écoquartier et la plantation de 1 000 arbres. Le projet est mis en œuvre avec des opérations pilotes.

Pendant le déploiement du projet, l'ensemble des travaux (bâtiments, routes, parcs, etc.) a fait l'objet d'un accompagnament spécifique afin d'atteindre les objectifs HQE de l'écoquartier. Un suivi spsécifique des entreprises pour la réalisation de "chantiers à faibles nuisance" a été mis en place.

Budget et financements

Le coût global HT du projet est estimé à 75 M€.
L'écoquartier a bénéficié d'un co-financement de l'Ademe.

Difficultés rencontrées

  • L’absence de données fines sur le territoire ;
  • Le manque d’adaptation des outils opérationnels aux territoires insulaires d’Outre-Mer ;
  • L’inadéquation des outils financiers aux expérimentations mises en place dans le cadre de ce projet pionnier en Guadeloupe.

Pour en savoir plus

Partenaires

Ressources

🔗 Consulter le site de la collectivité

🔗 Site internet de l’ADEME

🔗 Site internet de l’ANCT

🔗 Découvrir les financements dédiés aux ÉcoQuartiers

Crédits

Ville Morne-à-l’Eau, Outremers 360°, Corsair

Découvrir d'autres projets réalisés