Planter un arbre

Planter un arbre

Solution verte
Fait de l'ombre et rafraîchit l'air par évapotranspiration

Les arbres jouent un rôle clé dans la lutte contre le changement climatique en régulant le climat urbain par l'ombrage et l’évapotranspiration lorsque plusieurs arbres sont à proximité. Cependant, le rafraîchissement dû aux arbres dépend du nombre d’arbres plantés, de la densité de leur feuillage, des essences, de la qualité du sol et de la disponibilité en eau.

Baisse médiane de la température de l’air
-4°C

Délai des travaux
de 0 à 1 mois

Coût
de 2 à 1000 € / m²

Abriter la biodiversité
Abriter la biodiversité
Améliorer le bien-être et la santé
Améliorer le bien-être et la santé
Séquestrer du carbone
Séquestrer du carbone

Pourquoi planter un arbre ?

Les arbres, lorsqu’ils sont bien choisis, peuvent réduire localement la température de l’air de plusieurs manières : l’évaporation occasionnée par leur transpiration, le freinage du vent et la protection de certaines surfaces par leur ombre.

La transpiration des arbres influe sur l'absorption du rayonnement, le stockage thermique, l'humidité relative, l'albédo de surface, la rugosité de surface, etc. Ces modifications météorologiques locales peuvent altérer les concentrations de polluants et réduire le phénomène d’ICU.

Les arbres et la végétation procurent un ombrage essentiel, créant des zones plus fraîches (surtout l’après-midi et la nuit) et un meilleur confort thermique pour les usagers.


Rafraîchissement attendu
  • Pour un arbre isolé, l’effet de rafraîchissement est principalement dû à l’ombrage. Plus la densité de feuillage est importante, plus l’effet de rafraîchissement est fort en journée. Les arbres isolés ou en bordure de route peuvent diminuer la température de 2 à 3 °C grâce à l’évapotranspiration et l’ombrage (Ademe, 2021).
  • 3°C : Les études s’accordent sur cet effet maximal sur la température d’air pour les arbres plantés dans des parcs dans des villes de latitude moyenne. (Rahman et al., 2020)
  • 2 à 3°C  : Ce sont les effets maximaux d'arbres isolés sur la température d’air dans des rues ou lorsqu'ils sont alignés en bordure de route.
Découvrir les projets réalisés
Consultez les retours d’expériences de collectivités qui ont mis en place cette solution.
Les arbres d’alignement : outils de rafraîchissement urbain à Paris
Les arbres d’alignement : outils de rafraîchissement urbain à Paris
Île-de-France
Climat actuel : Océanique
Climat futur : Méditerranéen
La reconquête des berges du Rhône à Laveyron
La reconquête des berges du Rhône à Laveyron
Auvergne-Rhône-Alpes
Climat actuel : Océanique
Climat futur : Méditerranéen
Un coefficient de végétalisation pour le PLUi de Rennes Métropole
Un coefficient de végétalisation pour le PLUi de Rennes Métropole
Bretagne
Climat actuel : Océanique
Climat futur : Méditerranéen
Cœur de Grippon, un projet qui dynamise autant qu'il rafraîchit
Cœur de Grippon, un projet qui dynamise autant qu'il rafraîchit
Guadeloupe
Climat actuel : Équatorial
Climat futur : Équatorial
Les Rives du Bief, un projet qui revitalise et rafraîchit la ville de Longvic
Les Rives du Bief, un projet qui revitalise et rafraîchit la ville de Longvic
Bourgogne-Franche-Comté
Climat actuel : Semi-continental
Climat futur : Méditerranéen
La Grande Borne à Grigny : un quartier plus vert et plus gourmand
La Grande Borne à Grigny : un quartier plus vert et plus gourmand
Île-de-France
Climat actuel : Océanique
Climat futur : Méditerranéen
Wangari Muta Maathai, la première micro-forêt de Bordeaux
Wangari Muta Maathai, la première micro-forêt de Bordeaux
Nouvelle-Aquitaine
Climat actuel : Océanique
Climat futur : Méditerranéen
Développer son patrimoine arboré, la cas d’Orléans
Développer son patrimoine arboré, la cas d’Orléans
Centre-Val de Loire
Climat actuel : Océanique
Climat futur : Méditerranéen
Retrouver la nature en ville grâce à la remise au jour d'un ruisseau à Lannion
Retrouver la nature en ville grâce à la remise au jour d'un ruisseau à Lannion
Bretagne
Climat actuel : Océanique
Climat futur : Méditerranéen
La ZAC Pirmil-Les-Isles à Nantes : un projet anti-inondation rafraîchissant
La ZAC Pirmil-Les-Isles à Nantes : un projet anti-inondation rafraîchissant
Pays de la Loire
Climat actuel : Océanique
Climat futur : Méditerranéen
Sevran, la reconquête d’une ancienne friche industrielle
Sevran, la reconquête d’une ancienne friche industrielle
Île-de-France
Climat actuel : Océanique
Climat futur : Méditerranéen
Toulouse Plus Fraîche : un plan d’adaptation en 30 actions
Toulouse Plus Fraîche : un plan d’adaptation en 30 actions
Occitanie
Climat actuel : Océanique
Climat futur : Méditerranéen
“Verdissons nos murs”, le programme de Lille pour végétaliser ses façades
“Verdissons nos murs”, le programme de Lille pour végétaliser ses façades
Hauts-de-France
Climat actuel : Océanique
Climat futur : Méditerranéen
Matériaux et coûts

Strates végétales
Strates végétales

Les strates végétales dans un environnement comprennent un ensemble d'éléments verts. Elles contribuent au rafraîchissement urbain en fournissant de l'ombre et par l'évapotranspiration. Dans tout projet, une diversité de strates végétales est recommandée, en choisissant des variétés résistantes à la sécheresse et d'origine locale pour créer un écosystème riche en habitats. Le paillage est une pratique préconisée pour maintenir l'humidité du sol. Protéger les nouvelles plantations est crucial pendant leurs premiers mois de croissance. Les strates végétales principales se divisent par hauteur (valeurs indicatives) :

  • Strate arborée (>3 mètres)
  • Strate arbustive (1 à 3 mètres)
  • Strate arbustive basse (<1 mètre)
  • Strate herbacée
  • Strate couvre-sol
  • Strate rhizosphère (bulbes et rhizomes).
  • Strate des grimpantes

Il existe également la strate musicale pour les mousses et champignons, ainsi que les strates des plantes aquatiques pour les environnements type plans d'eau et bassins.

55 - 150 € HT /
(fourniture et pose)

Arbres à moyen ou grand développement
Arbres à moyen ou grand développement

Les arbres de taille moyenne ou grande, dotés d'un feuillage dense, sont souvent préférés pour offrir de l'ombre et maintenir la fraîcheur. Leur choix doit anticiper les changements climatiques. Dans les espaces urbains ou passants, ils ne doivent pas obstruer la circulation ni menacer l'environnement immédiat, par exemple les lignes aériennes de contact des voies de tramway. Les arbres de grande taille sont plus fragiles car leurs racines courtes et tordues ont du mal à s'adapter à des vents forts, contrairement aux jeunes arbres qui développent des racines plus longues et résistantes, pourvu qu'ils aient un espace souterrain suffisant, un aspect à évaluer préalablement.

500 - 1000 € HT / unité
(fourniture et pose)

Fosses d'arbres
Fosses d'arbres

La fosse d'arbre est créée individuellement pour un arbre isolé ou en cas d'impossibilité d'une fosse continue, par exemple en présence de réseaux ou d'espace limité. Elle doit respecter un volume minimum de 9 m³ en terre végétale ou 12 m³ en terre-pierre, avec une largeur minimale de 1,80 m. Creusée à une profondeur maximale de 1,5 mètres, elle est remplie de terre adaptée et peut nécessiter un drainage supplémentaire si le sol est peu perméable. Un pare-racine peut être installé à 70 cm de profondeur pour protéger les racines. Dans le cas des jardins suspendus sur dalle, des arbres tiges peuvent être plantés dans des jardinières profondes et dans des fosses, avec une implantation correspondant aux poteaux porteurs de la dalle.

7 - 10 € HT /
(fourniture et pose)

Protection des pieds d’arbre
Protection des pieds d’arbre

La croissance d’un arbre sera meilleure et plus rapide si son espace d’enracinement est bien ventilé et protégé du risque de compactage lié au piétinement. Le sol en pied d’arbre doit rester humide. Il doit permettre à l’eau de pluie de s’infiltrer et aux échanges gazeux sol-atmosphère de s’effectuer. En fonction de l’usage (besoins de portance piéton, véhicule) et des impératifs de nettoyage, différentes solutions peuvent être envisagées: mulch organique (végétaux broyés), mulch minéral (graviers, roche volcanique concassée, pouzolanne, etc.), stabilisés poreux, enrobés perméables (caoutchouc ou résine), grille métallique (en fonte, en acier, en bois) avec cadre autoportant.

30 - 50 € HT /
(fourniture et pose)

Système de protection du tronc (chocs et blessures)
Système de protection du tronc (chocs et blessures)

Dans les espaces restreints, très fréquentés ou nettoyés avec des machines, il faut protéger l’arbre des chocs et blessures. Des protections temporaires (toile de jute, natte de jonc ou de bambou, manchon grillagé) pour les jeunes arbres peuvent être suffisants. Ils sont peu coûteux, faciles à installer, enlever et réutiliser. Dans les espaces publics accueillant des véhicules, il faut protéger les arbres des collisions et des chocs. L’installation de protections de plus long terme est nécessaire : corsets métalliques, bordures surélevées, barrières, rambardes et plots, mobilier urbain (bancs, supports vélo).

40 - 100 € HT / mètre linéaire
(fourniture et pose)

Système d’ancrage de l’arbre
Système d’ancrage de l’arbre

Les oscillations douces du tronc et de la ramure stimulent le développement d’un système racinaire fort et bien structuré. Le système d’ancrage devra donc permettre ces légers mouvements. Le tronc de l’arbre peut être attaché par un lien souple (pour ne pas abîmer son écorce ou l’étrangler) à un ou plusieurs tuteurs en bois. Un haubanage souterrain peut aussi être mis en place pour ancrer la motte dans le sol.

100 - 150 € HT / unité
(fourniture et pose)

Substrat (1000L)
Substrat (1000L)

Le substrat, composition essentielle des milieux de culture, se compose d'une fraction organique (fibres de bois, composts d’écorce, etc.) et d'une fraction minérale (pouzzolane, argile expansée, etc.). Il est crucial pour le développement des plantes et doit être adapté selon le projet : terre végétale, mélanges minéraux ou organiques. Dans certains contextes, il doit répondre à des critères spécifiques tels que la rétention d'eau et le pourcentage de matières organiques, adaptés au type de végétation choisi : des gazons demandent un substrat plus épais que les sedums, par exemple.

150 - 200 € HT / unité
(fourniture et pose)

Système à caissons, système flottant
Système à caissons, système flottant

L’utilisation de caissons en béton est une des solutions possibles qui permet de protéger la zone d’enracinement. Les arbres peuvent se développer malgré le peu d’espace disponible : l’espace d’enracinement peut être étendu sous la voirie (Le système racinaire d’un arbre est aussi développé que sa ramure). Ces caissons ont une bonne capacité de portance pour le trafic (piétons, deux-roues, parkings). Le but est d’assurer une compatibilité de long terme entre les arbres et les infrastructures environnantes.

100 - 400 € HT / unité
(fourniture et pose)

Eau de pluie
Eau de pluie

La ressource en eau en été est une condition importante au pouvoir rafraîchissant de la végétation urbaine. Il est important que les eaux de pluie puissent ruisseler jusqu’au pied des arbres ou des espaces végétalisés. Pour cela, on peut enlever ou scier les bordures qui délimitent les fosses d’arbre pour laisser l’eau s’infiltrer. On peut également stocker les eaux de pluie des toitures arroser la végétation. On peut également mettre en place une structure réservoir enterrée au pied de l’arbre pour qu’il y puise l’eau dont il a besoin.

0 - 0 € HT /
(fourniture et pose)


Coût d'entretien
Coût d'entretien
40 - 50 € HT / unité
par an

Mise en œuvre et travaux

Diagnostic de l’encombrement du sous-sol et de la nature du sol et du sous-sol

Il est nécessaire de prendre contact avec les gestionnaires de réseaux enterrés pour localiser les contraintes associées telles que la localisation des réseaux enterrés et avoir connaissance de chantiers éventuels. Un dévoiement des réseaux pour permettre les plantations est parfois nécessaire. L’analyse des caractéristiques pédologiques du site permet de déterminer par exemple le degré de compaction, la texture (taille des particules du sol et leur distribution), le pH, les éléments nutritifs et le contenu en matière organique.

Création de l’espace d’enracinement
  • Création d’une ouverture de surface pour planter l’arbre dans le sol ;
  • Réalisation d’un trou de plantation pour placer la motte de racines dans le substrat ;
  • Création qui comprend l’ensemble du substrat (terre végétale, mélange terre-pierre, sol existant, substrat apporté). Ce substrat peut intégrer des barrières pour contenir la croissance du système racinaire dans certaines directions ou encore des dispositifs portants ou diffuseurs de charge évitant le compactage. L’espace d’enracinement doit favoriser l’infiltration et la rétention de l’eau, tout en présentant des propriétés drainantes pour éviter toute accumulation excessive.
Protection de la plantation

 Installation de protections adéquates autour des jeunes arbres ainsi qu’arrosage et entretien les premiers mois (soins de parachèvement et de confortement).

Choix de l’arbre : principe du « bon arbre au bon endroit »

Pour choisir un arbre, il faut respecter les critères suivants :

  • Les dimensions du houppier une fois l’arbre adulte ;
  • La disposition des plantations (arrangement linéaire, plantation d’arbres isolés, en petits groupes, en double rang…) ;
  • L’espacement (qui peut engendrer des problèmes de blocage de la lumière) ;
  • La forme, la couleur, la texture et les variations saisonnières de l’arbre (critères esthétiques) ;
  • Les services écosystémiques attendus.
Intégration des arbres à la gestion des eaux de pluie

L’intégration du cycle de l’eau doit être un principe fondamental du projet.
L’intégration explicite des arbres au plan d’assainissement pluvial est nécessaire :

  • Un traitement des pieds d’arbre pour permettre l’infiltration des eaux de ruissellement des surfaces imperméables alentour ;
  • La préservation et l’intégration d’arbres à large houppier en milieu urbain dense et/ou fortement imperméabilisé, afin de bénéficier de leur capacité à réduire le volume et le débit des eaux de ruissellement ;
  • La création d’espaces d’enracinement capables de contribuer à la réduction du volume et du débit des eaux de ruissellement entrant dans les réseaux ;
  • La création d’espaces d’enracinement capables de contribuer à l’élimination des polluants et au traitement des eaux de ruissellement avant leur rejet dans le milieu naturel.

Consulter les équipes en charge de l’entretien et les acculturer

Les équipes en charge de l’entretien sont consultées pour bénéficier de leur retour d’expérience et adapter le projet à leur besoins. Une acculturation est parfois nécessaire pour permettre des changements de pratique dans la gestion de la végétalisation : les pratiques d’entretien doivent parfois évoluer en termes techniques (machines utilisées, etc.) mais aussi en termes de compétences (ex : emploi de paysagistes, etc.)

Entretien annuel

Nettoyage des pieds d’arbre, entretien des matériaux et du système d’aération, d’un système d’irrigation éventuel, des systèmes de drainage, taille de formation, etc.

Points de vigilance
  • La plantation d’arbres n’est pas possible partout en milieu urbain dense. Il faut tenir compte des contraintes d’aménagement (largeur des trottoirs, accès réservé pour les secours, passages piétons, etc.) ainsi que les contraintes liées aux réseaux souterrains.
  • Il faut veiller à ce que l’eau de pluie puisse ruisseler vers la zone d’enracinement des arbres. De plus, l’entretien doit être simple et non essentiel à la survie de l’arbre. Beaucoup d’arbres meurent suite à des erreurs de conception (corsets de protection, grilles de pieds d’arbre inadaptées).
  • Les essences doivent être adaptées au climat futur du lieu de plantation et associées de façon complémentaire avec une végétation basse et intermédiaire (les arbustes, les plantes grimpantes, les massifs etc.) afin de favoriser davantage la biodiversité. La connexion des espaces verts entre eux est importante (Trame verte).
Oups !
Oups ! La solution que vous avez déployée ne fonctionne pas comme prévu ? Pas de panique !

Vos arbres récemment plantés meurent ? Se dégradent ? Vous pouvez repenser ces plantations devenues des exemples de maladaptation ou d’actifs échoués.

  • Si votre objectif était d’obtenir un effet d’ombrage en centre ville dense par la plantation d’arbres : vous pouvez peut-être envisager d’autres structures d’ombrages ? (voir la fiche : Structure d'ombrage
  • S’il est malade ou s’il a manqué d’eau, il n’est peut-être plus possible de prendre soin de cet arbre et ce dernier doit être coupé : n’oubliez pas de penser aux arbres existants et de mettre tout en oeuvre pour en prendre soin (voir la fiche : Prendre soin d'un arbre existant)
  • Vous avez opté pour un arbre déjà “grand” : la ville n’est pas le milieu naturel pour le développement d’un arbre. Avant de planter, optez peut-être pour des jeunes pousses qui prendront le temps nécessaire pour s’adapter au milieu environnant, vérifiez bien la qualité du sous-sol, la disponibilité en termes de place mais également d’usages si vous êtes en centre ville historique
  • Pensez à des espèces adaptées au type de climat actuel mais également futur et notamment à la disponibilité de la ressource en eau pour ces plantations.
Fiches associées