Le Parc de la Brague, havre de fraîcheur de Sophia-Antipolis
Solutions
bleue · verte

Échelle du projet
Quartier · Ville

Temporalité du projet
Long terme

Climat actuel
Méditerranéen

Climat futur
Méditerranéen

Contact

Gilles PARODI, Département des Alpes Maritimes, Services des parcs naturels départementaux (gparodi@departement06.fr)


Porteur du projet

Département des Alpes-Maritimes


Le Parc de la Brague, havre de fraîcheur de Sophia-Antipolis

Le département des Alpes-Maritimes porte une attention particulière au maintien d’un espace de fraîcheur au cœur de la plus ancienne et plus grande technopole d’Europe, Sophia Antipolis. Pour cela, lors de sa construction en 1969, le département fait l’acquisition de plus de 600 hectares d’espaces verts puis les transforme en espace naturel sensible. En 1977, dans une charte, la technopole s’engage à garantir deux tiers d’espaces verts. Toutefois, avec son expansion constante, il n’en reste aujourd’hui que 36%. Dans un contexte de réchauffement climatique, le Département est particulièrement exposé à des augmentations de températures, conjuguées à des périodes de sécheresse plus longues. L’aménagement et le maintien continu du Parc Naturel de la Brague est par conséquent plus que jamais un enjeu majeur pour protéger la ville et garantir un espace de fraîcheur aux habitants.

En été c’est un vrai bonheur car il y a plusieurs degrés de moins quand on est en forêt le long de la rivière.

Un visiteur du parc

Avant le projet

  • Un étalement urbain non maîtrisé lié à la forte vitalité économique de la technopole ;
  • Un espace à la biodiversité d’une richesse exceptionnelle non protégé ;
  • Une population non sensibilisée aux risques naturels liés à la sécheresse (incendies de forêt) ou au ruissellement des eaux pluviales (inondations, glissements de terrain).
Avant le projet

Après le projet

  • Un Espace Naturel Sensible, poumon de de la technopole Sophia Antipolis
  • Un espace aménagé par le Département pour être ouvert au public ;
  • La préservation de la faune et de la flore pour enrayer l’érosion de la biodiversité, accompagnée d’une gestion économe de l’espace.
Après le projet

Solutions réalisées

Sensibilisation
Sensibilisation

Les animations organisées tout au long de l’année permettent d’éduquer et sensibiliser le public. Les outils utilisés sont conçus pour permettre l’appropriation des lieux par le public (adultes et enfants), la découverte de la forêt, de la faune et de la flore et permettent aussi d’aborder des thèmes plus larges comme les impacts du changement climatique.

Parc et jardin
Parc et jardin
Solution verte
Gestion de la biodiversité
Gestion de la biodiversité

Le parc naturel a connu peu de modification depuis son acquisition permettant la préservation d’essences et espèces endémiques notamment grâce à la conservation du cours de la Brague.

Prendre soin d'un arbre existant
Prendre soin d'un arbre existant
Solution verte
Gestion de l’eau
Gestion de l’eau

Les actions menées par le Département dans ce parc naturel visent la préservation de la ressource en eau, la limitation des inondations par la lutte contre l’artificialisation des sols et la préservation de sols perméables permettant l’infiltration des eaux de pluie.


 

Ouvrage paysager de gestion des eaux pluviales
Ouvrage paysager de gestion des eaux pluviales
Solution verte

Calendrier

Lors de la construction de Sophia Atipolis en 1969, le département a fait l’acquisition de plus de 633 hectares d’espaces verts dans le but de les transformer en parc naturel.

En 1977, la technopole de Sophia Antipolis prend un engagement environnemental : garantir deux tiers d'espaces verts sur ce site de compétitivité. Après une forte croissance de 1970 à 2000 (+70% d'habitants, + 70000 habitants ) liée à l'attractivité du littoral et au développement de la technopole de Sophia Antipolis, l’ensemble du territoire connait depuis une croissance plus modérée autour de 1%.

Le SCoT, approuvé en 2008, fait l’objet d’une révision pour intégrer une démarche de développement plus durable en intégrant : les orientations du Plan Paysage (adopté en juin 2016), les objectifs de préservation et de réhabilitation de la Trame Verte et Bleue, ainsi que les orientations et le programme d'actions de Développement Durable.

Budget et financements

Le budget départemental pour les 14 parcs naturels des Alpes Maritimes s'élève à environ 2 millions d’euros par an (hors traitements des agents). Ce budget vise 3 500 hectares de nature dont le parc naturel de la Brague (634 hectares). 
Source : SDIS.

Difficultés rencontrées

  • Un même espace partagé sur trois communes : Antibes, Biot et Valbonne (difficultés politiques, administratives, prise de décision plus longue…) ;
  • Une pression foncière à gérer pour limiter l’artificialisation des sols malgré une expansion urbaine forte dans la région ;
  • Une attention à porter sur les comportements des visiteurs dans un secteur à risque (incendie etc.)

Pour en savoir plus

Partenaires

Ressources

Crédits

Département06

Découvrir d'autres projets réalisés

Chargement en cours...